Pourquoi fabriquer ses cosmétiques ?

Publié le 6 Avril 2009


Je fabrique mes cosmétiques parce que je connais exactement les ingrédients mis en oeuvre pour éviter tout risques d'allergies, pour ne pas m'empoisonner la santé avec les produits conventionnels (chimiques), parce que c'est écologique et économique !
J'adore transformer ma cuisine en laboratoire de découverte et de senteur, parmi les émulsions, les baumes,  les huiles et les arômes...

La découverte d'un livre "La vérité sur les cosmétiques" de Rita STIENS a été un déclic, une véritable prise de conscience...

Ce qui est dangereux dans les cosmétiques traditionnels :

Pour les consommatrices avertis ce n'est plus un secret, mais pour les autres des explications s'imposent.
Sachez mesdames reconnaître les ingrédients qui posent problèmes :

-Les tensioactifs : Toujours dans le collimateur.

Substances naturelles ou synthétiques, ils possèdent dans leurs molécules une partie soluble dans l'eau et une autre soluble dans l'huile. On les utilise pour leurs propriétés moussantes, détergentes, émulsionnantes, dans les shampooings, dentifrices, savons, crèmes à raser, laits démaquillants, etc.

Dans les produits classiques : ils sont très utilisés en raison de leur facilité d'emploi, de leur prix dérisoire, d'une excellente conservation et d'une bonne stabilité. Les plus utilisés :

* Les SLS comme Sodium-laureth-sulfate ou le sodium-lauryl-sulfate agressifs pour les muqueuses, responsables d'irritations cutanées et allergiques au niveau de la peau, des yeux et de muqueuses.

* Les polyéthylenglycols (PEG) dont l'obtention se fait à partir de gaz et de manipulations extrêmement dangereux. En outre, ils augmenteraient le phénomène de boutons et points noirs.

* Les monoéthanolamine , diéthanolamine et triéthanolamine ( MEA , DEA et TEA ) qui peuvent déclencher l'apparition de nitrosamines (cancérigènes)

Dans les produits naturels : le laurylsulfate et le disodium-laureth-sulfate tirés de l'huile de coco ou de palme, la bétaïne (composant du beurre de coco) sont les principaux tensioactifs utilisés. Ils sont très doux pour la peau.

- Les substances à risques : Les dangers vont de la simple irritation au risque de cancer.

* BHT et BHA : Antioxydants. En haute dose, ils ont des effets cancérigènes sur l'estomac  (d'où leur interdiction dans les produits alimentaires). Pourraient être remplacés par le tocophérol (vitamine E)

* Composés organo-halogénés : l'halogénation consiste à introduire dans les molécules du chlore, du brome ou de l'iode. Signe un conservateur de synthèse. Ont un potentiel allergène et sont hautement réactifs. S'ils se fixent dans les tissus, ils peuvent s'y décomposer, se fixer et les endommager.

* Formaldéhydes : Substance cancérigène. Leur taux ne doit pas dépasser 0,2% pour la conservation, 0,1% dans les produits de soins buccaux et 5% dans les durcisseurs d'ongles.

* Séparateurs de formaldéhydes : Formaldéhyde, DMDM hydantoïne, bronopol. Substances capables de dénaturer des protéines.

* Nitrosamines : Pénètrent par l'intermédiaire de matières premières souillées. Cancérigènes

* EDTA et Etidronic acid : Ont la propriété de se fixer et sont donc critiques du point de vue toxicologiques.

* Composés musqués : Ces substances odorantes artificielles très stables se fixent dans les tissus. Sont cancérigènes.

* Substances obtenues à partir de PEG et de PPG : Ont la consistance d'un liquide ou d'une cire. Obtenus à partir de gaz de combat, extrêmement réactifs et particulièrement toxiques.

* Sels d'aluminium et triclosan : Employés dans les déodorants. Peut résulter des réactions inflammatoires. Les glandes sudoripares peuvent être endommagées par une utilisation répétée. Les recherches en cours en font un ingrédient polémique car ils pourraient se fixer dans certains organes dont le cerveau. Le triclosan est un produit chloré hautement réactif. Bactéricide, il peut empêcher le bon fonctionnement du foie. Il est souvent souillé par la dioxine, très dangereuse, même en quantité infime.

* Colorants cosmétiques et colorants pour cheveux : Des chercheurs américains ont constatés que l'utilisation de colorants pour les cheveux multipliait par cinq le risque de cancer du sein.

* Amines aromatiques : Substances de base des colorants d'oxydation. Substances toxiques qui peuvent être absorbées par la peau.

* Colorants azoïques : Colorants à base de goudron synthétique avec des groupes amino, particulièrement critiques sur le plan toxicologique.

* Les quats et polyquats (INCI : Quaternium plus un chiffre) : Employés comme antistatique. Couramment utilisés : CTAC ( Cetyl trimethyl ammonium chlorure ) et le DSDMAC ( Quaternium 5 ). Biodédradable mais léger effet irritant sur la peau.

* Les esters de quats, produits naturels et doux pour le soin des cheveux : effet irritant et mauvaise dégradabilité.


LISTE NON EXHAUSTIVE
D'INGREDIENTS COSMETIQUES SUSPECTS

Dioxine : Un produit dérivé potentiellement cancérigène issu du procédé utilisé dans le blanchiment du papier chez les papetiers.
Des emballages traités à la dioxine transférent parfois les dioxines au produit lui-même. (voir Sodium Laureth Sulfate). Selon le Dr. Epstein, "Le département de protection sanitaire du Canada rapporte que des taux de dioxines en particules par trillion ont été trouvés dans plusieurs échantillons de lait et de crème emballés dans des cartons à lait blanchis fabriqués aux Etats-Unis. La dioxine a migré du carton vers le lait. Il est très probable que les produits laitiers américains soient contaminés de la même façon.
Les propriétés cancérigènes de la dioxine sont au-delà de 500 000 fois plus forte que celle du DDT.

Talc: cancérigène.
Utilisé par la majorité des femmes durant leurs années de fertilité, sans oublier l'usage extensif sur les bébés sous forme de poudre.
Selon le Dr. Epstein, M.D., "Le talc ne devrait jamais être employé sur les bébés à la fois à cause de sa propriété cancérigène et aussi pour la détresse respiratoire sérieuse et souvent mortelle qu'il provoque par inhalation.
Il y a au moins 3 études claires et évidentes publiées dans la presse scientifique qui prouvent que l'application routinière de talc sur les parties génitales est associée à 3 à 4 fois plus de risque de développement de cancer ovarien.

DEA (diethanolamine): Interagit avec les nitrites pour former une *nitrosamine cancérigène.
Ingrédient très commun que l'on trouve dans les cosmétiques et produits de toilette courants.
Selon le Dr. Epstein, "Dans les études menées par le Programme national de Toxicologie (NTP), en induisant le cancer du foie et des reins par application sur les peaux des souris, il fut montré qu'il était rapidement absorbé à travers la peau et s'accumulait dans les organes. Après cette étude claire et évidente qui fut diffusé par le Programme national de Toxicologie, vous vous attendiez que les principales industries prennent acte et remplacent la DEA. Jamais de la vie ! Il y eut un déni et une tentative de minimiser le risque."
Présents dans les bains moussants, shampoings, savons liquides, lotions corporelles et beaucoup d'autres produits.

TEA (triethanolamine): interagit avec les nitrites pour former une *nitrosamine cancérigène.
Selon le Dr. Epstein, "Votre meilleure protection personnelle est le boycott de tout produit contenant de la DEA ou TEA. Cela fera passer un message clair à l'industrie cosmétique".
Tout comme la DEA, la TEA est très présente dans les crèmes, lotions, shampoings et autres produits.

Bronopol
: Agit en émettant des nitrites qui se combinent avec les DEA pour faire des *nitrosamines.
"Chanel" l'une des lignes cosmétiques les plus chères du moment, emploie souvent cet ingrédient chimique. Ainsi que beaucoup de marques leaders en produits de puériculture.  Et Body Shop, dont les ventes reposent sur l'image d'ingrédients naturels , offre aussi des articles contenant cet ingrédient. Il y a beaucoup d'autres ingrédients disponibles aussi efficaces mais plus sécurisés." Le Dr. Epstein note.
En pH neutre ou alcalin, ce conservateur se décompose aussi pour faire du formaldéhyde et un ou deux autres composants bromés. La Formaldéhyde est un cancérigène suspect. Aussi lorsque vous le trouvez listé en ingrédient avec un autre composé finissant par " amine  " ou " amide ", ne l'achetez pas !
Selon le collège américain de dermatologie, c'est le 5eme sur la liste américaine des conservateurs provoquant des dermatites de contact .

Padimate-O (aussi connu sous octyl dimethyl PABA): Agit en émettant des nitrites se combinant aux DEA pour former les *nitrosamines.
Présents en cosmétiques, plus particulièrement dans les protections solaires. Le Dr Epstein note "Les consommateurs les plus prudents choisiront des écrans solaires sans padimate-O, " Peut causer des eczémas allergiques ainsi que des réactions sensibles à la lumière se traduisant par des irritations, éruptions, et/ou enflures.

Fluoride: cancérigène possible. Le Dr. Epstein note, "Il y a eu plusieurs études incriminant le fluoride dans le cancer des os. Le point important est que le public n'a reçu aucune information à ce sujet et que le fluoride dans les dentifrices est particulièrement dangereux car les enfants avalent des quantités significatives de fluoride, surtout quand la pâte contient de la saccharine ce que la plupart des dentifrices ont.

Saccharine: cancérigène. Selon le Dr. Epstein, "L'évidence de l'effet cancérigène de la saccharine est littéralement accablante. La saccharine est le seul cancérigène identifié en nutrition dont l'effet cancérigène soit signalé sur les étiquetages."

Crystalline Silica: Cancérigène Selon le Dr. Epstein, "La Silice Cristalline est présente dans quelques produits d'hygiène personnelle.
Incriminée comme cause de cancer du poumon en étude animale et humaine."

Teintures Para-phenylenediamine : Cancérigènes lorsque oxydées. Selon le Dr. Epstein, "Il y a des teintures intensivement employées pour teindre les cheveux en noir ou châtain foncé qui sont incriminées dans plusieurs cancers dont le lymphokine et le myélome multiple."


Dérivés silicone: Pour autant, cette famille largement employée dans les formulations cosmétiques (facile à identifier, les noms chimiques finissent tous par "one") ne represente aucun danger pour notre santé. Hélàs pour l'environement c'est une autre histoire, puisque ces ingrédients là se dégradent difficilement dans la nature, il faut quelques 500 années pour les voir se fondre dans le décor! Goudrons (Coal tar) colorants: cancérigène Bleu #1 et Vert #3 pour n'en nommer que deux. Selon le Dr. Epstein, "Ces colorants cancérigènes sont souvent contaminées avec de l'arsenic et du plomb."
Vérifiez l'étiquette de votre dentifrice sur la boite qui vient avec. Ces colorants synthétiques sont présents dans bien d'autres produits.

Lanoline: Hautement contaminée par les pesticides. Selon le Dr. Epstein, "La plupart des échantillons de lanoline, au moins 50 à 60%, sont contaminés."

Polyéthylène Glycol (PEG): "Contaminé avec un cancérigène très puissant, la dioxane, il est très facilement absorbé à travers la peau" note le Dr. Epstein. Employé dans une très large variété de produits d'hygiène corporelle.

Sodium Lauryl Sulfate (SLS): Irritant de la peau. Il est rapidement absorbé et retenu dans les yeux, le cerveau, le coeur et le foie ce qui peut avoir des effets agressifs à long terme.
Le SLS peut retarder les guérisons, causer des cataractes chez les adultes et empêcher les yeux des enfants de se développer normalement.

Sodium Laureth Sulfate (SLES): Le dr Epstein cite:"Contaminé avec un cancérigène très violent, la dioxane, il est très facilement absorbé à travers la peau". Le SLES est la forme alcool (ethoxylé) du SLS. Il est légèrement moins irritant que le SLS, mais peut être plus asséchant.
Les deux SLS et SLES peuvent potentiellement causer des formations cancérigènes de nitrates et dioxines en se combinant dans les shampoings et démaquillants par réaction avec d'autres ingrédients contenus dans ces mêmes produits. Des grandes quantités de nitrates peuvent donc pénétrer dans le système sanguin à partir d'un simple shampoing !

Formaldéhyde
: cancérigène Présent dans beaucoup de produits cosmétiques et des kits de manucure  conventionnels.

Quanternium-15 : libère des formaldéhydes. Selon le Dr. Epstein, "Cet ingrédient est en général inoffensif MAIS se décomposera en bouteille ou tube ou sur la peau pour libérer des formaldéhydes auxquels l'évidence des effets cancérigènes est littéralement accablante." Aluminium: Irrite la peau. A été rattaché à la maladie d'Elsheimer. Très communément présent dans les anti-transpirants, est employé pour boucher vos pores!

Propylène Glycol
: Fort irritant de la peau. Forme cosmétique de l'huile minérale utilisée dans les freins et les fluides hydrauliques ainsi que les antigels industriels.
En produits corporels et de soins capillaires, le propylène glycol est un humectant, substance qui retient le contenu hydratant de la peau ou des produits cosmétiques en empêchant la fuite de la matière hydratante ou de l'eau. Sa fiche technique (MSDS) prévient l'usager d'éviter tout contact avec la peau car ce puissant irritant de l'épiderme peut causer des déformations du foie et des dommages sur les reins.
Vérifiez vos lotions corporelles, déodorants, après-shampoings, gels coiffant, crèmes et beaucoup d'autres produits !

Mineral Oil: (Huile minérale) adoucit la peau. Un dérivé du pétrole (petrolatum) employé en industrie comme huile lubrificatrice.
L'huile minérale forme un film gras sur la peau et neutralise l'hydratation mais piége aussi toxines et déchets, et bouches vos pores. Elle entrave la respiration naturelle de la peau en lui barrant l'oxygène.

Petrolatum
: Adoucit la peau. Une graisse à base de pétrole employée en industrie comme composant de graisse. Le Petrolatum présente bien des propriétés potentiellement agressives identiques à celles de l'huile minérale.

Alpha Hydroxy Acid: Irritant de la peau. Un acide organique produit par respiration anaérobique. Les produits d'hygiène contenant du AHA gomment non seulement les cellules mortes mais aussi la barrière protectrice de l'épiderme. Des dommages de la peau peuvent en résulter à long terme. Alcool: Impliqué dans le cancer de la gorge, la bouche et la langue. Un liquide incolore, inflammable et volatile produit à partir de la fermentation de levures et de carbohydrates. L'alcool est fréquemment employé en solvant et est aussi présent dans les boissons et les médicaments.
Comme ingrédient de produits comestibles, l'alcool peut rendre les tissus humains plus vulnérables aux cancérigènes Les bains de bouches avec un alcool à 25% ou plus ont été impliqués dans des cancers oraux.

Collagène
: peut faire suffoquer la peau. Une protéine fibreuse insoluble trop grande pour pénétrer dans la peau. Le collagène présent dans la plupart des produits de beauté est dérivé de peaux animales et de pieds de poulets  hachés. Cet ingrédient forme un film qui peut étouffer la peau.

Fluorocarbones: peut produire une légère irritation des voies aériennes. Un gaz ou liquide incolore ininflammable utilisé couramment en propulseur dans les bombes coiffantes.

Bentonite: peut faire suffoquer la peau. Une argile poreuse qui accroît son volume sec de plusieurs fois en absorbant l'eau. Commune dans beaucoup de bases cosmétiques, ell peut boucher les pores et étouffer la peau.
Aussi employée pour éteindre les feux pour sa propriété à étouffer les flammes.

Kaolin: Peut faire suffoquer la peau. Une fine argile blanche utilisée dans la fabrication de la porcelaine. Comme la bentonite, le kaolin étouffe et affaiblit la peau.
Employé dans les bases cosmétiques, pour les poudres absorbantes, les masques faciales, les poudres à gâteau et les rouges à joues.

*Nitrosamine: Selon le Dr. Epstein, "Nous savons depuis 1976 que la DEA réagit avec avec les nitrites présents dans les produits d'hygiène comme les conservateurs et contaminants, pour produire un cancérigène connu sous le nom de nitrosodiethanolamine. On la trouve virtuellement dans tous les cosmétiques qui contiennent de la DEA.
Les consommateurs ont été exposés sans aucune information ou ni quelque avis !
En 1979 Le FDA avertit l'industrie cosmétique que la DEA était dangereuse pour ces raisons. L'industrie cosmétique a ignoré l'avertissement.
Tandis que partout en Europe , de sévères actions furent entreprises pour éradiquer l'emploi de la DEA ".


Traduit de l'anglais par S. Chevallier
Document original disponible sur ... lifeinbalance.com



Rédigé par BioMantique

Publié dans #Actu - Test beauté

Repost 0
Commenter cet article

christine 10/05/2009 00:23

bravo pour le détail ,je commence à lire les étiquettes maintenant !

Kallie 27/05/2009 00:50